Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Planète Nano - Bienvenue dans un monde Nano, un ''NanoWorld''
  • : Planète Nano - l'actualité en français des nanotechnologies
  • Contact

Recherche

Texte Libre

 


Je ne veux pas croire.
Je veux savoir !

Carl Sagan
Exobiologiste (1934 - 1996)



 

 

Archives

6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 10:44

Robert Corn, Mana Toma et Gabriel Loget, professeurs de chimie à l'université d'Irvine (Californie), viennent de présenter un nouveau revêtement, peu coûteux à fabriquer, pour limiter la réflexion de la lumière.
Inspirés par la disposition des cônes au fond de l’œil des papillons de nuit, leur nouveau matériau se présente sous la forme d'un film plastique souple qui va empêcher la lumière de se refléter. A l'échelle nanométrique, on peut voir des cônes sur la surface du polymère sur lesquels les chercheurs ont appliqué un fine couche d'or. Grâce à un effet plasmonique, la lumière n'est plus renvoyée par le support.

Des lunettes avec le nouveau revêtement anti-reflets. (C) Irvine

Des lunettes avec le nouveau revêtement anti-reflets. (C) Irvine

Cette découverte est intéressante pour opacifier, sans que leur rendement soit altérée, les nombreux panneaux solaires qui commencent à orner les toits des habitations. Même à de grandes distances, ont peut se faire éblouir par ces panneaux et la nuisance est devenue problématique dans de nombreux quartiers résidentiels à travers le monde. On pourrait aussi améliorer la lisibilité des smartphones et autres tablettes en plein soleil.
Les militaires pourraient aussi être intéressés par ce revêtement pour rester inaperçus (on pense notamment aux lunettes de visée ses snipers).

Et en bonus, on retrouve le même "effet feuille de lotus" qui rend le support hydrophobe et résistant à la saleté.

Liens :

Site de l'Université d'Irvine (Californie) (lire - en anglais).

Publication sur le site ACS Nano Letters (lire - en anglais).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Viotti Philippe
commenter cet article

commentaires