Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Planète Nano - Bienvenue dans un monde Nano, un ''NanoWorld''
  • : Planète Nano - l'actualité en français des nanotechnologies
  • Contact

Recherche

Texte Libre

 


Je ne veux pas croire.
Je veux savoir !

Carl Sagan
Exobiologiste (1934 - 1996)



 

 

12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 12:35
Du nanomètre au millimètre par auto-assemblage : une révolution

Voilà typiquement le genre d'annonce qui va malheureusement passer inaperçue auprès du grand public. Et pourtant, nous voici face à une étape cruciale de la recherche nano.

Le scientifique Kim Eric Drexler avait présenté aux autorités américaines le potentiel des nanotechnologies et tout spécifiquement le potentiel des futures machines moléculaires (les fameux nano robots).
Une approche "bottom-up" (on part des plus petits éléments pour en construire de plus grands) qui avait fortement impressionné les décideurs de l'époque : ainsi fut lancée la NNI (National Nanotechnology Initiative) : les américains avaient alors alloué le plus important budget jamais octroyé à la recherche à l'échelle du nanomètre. Nous étions alors à la fin de l'année 2000.

Aujourd'hui, les machines moléculaires ne sont pas encore à l'ordre du jour, mais l'annonce faite par une équipe conjointe de chercheurs finlandais et italiens va marquer l'histoire des nanotechnologies et une nouvelle étape cruciale vers l'assemblage contrôlé des atomes pour fabriquer des objets manipulables à notre échelle.

Nanoparticules : rassemblement !
L'université Aalto à Helsinki, l'école Polytechnique de Milan et le Centre VTT de Recherche Technique de Finlande ont joint leurs efforts pour mettre au point un matériau capable de s'auto-assembler depuis l'échelle du milliardième de mètre jusqu'à ce qu'on puisse le voir à l'oeil nu. Le schéma d'organisation est encodé au sein de la structure chimique des molécules qui vont s'assembler d'elles-mêmes.

Des molécules composant un polymère et un matériau fluoré ont été spécifiquement mises en contact et, comme le ferait dans la nature une structure cristalline, la nano structure va s'agrandir grâce aux liaisons non-covalentes (liaisons faibles entre les atomes).

Du nanomètre au millimètre par auto-assemblage : une révolution

.

Lorsque le processus s'achève, il est possible par la suite de retirer les éléments fluorés pour ne conserver que la partie polymère de la structure.

Une nouvelle approche pour fabriquer des nanofils
Les nanofils, qui intéressent notamment l'industrie de l'électronique, pourraient prochainement être fabriqués grâce à un tel procédé : la puissance des microprocesseurs pourrait être fortement augmentée.

En médecine : des chercheurs de l'université de l'Arkansas recouvrent de nanofils d'or des implants pour qu'ils se fixent mieux; à Berkeley, les scientifiques les utilisent pour tenter de guider les cellules souches vers la différenciation recherchée.

Les nanofils pourraient également jouer un rôle primordial dans la mise au point des futurs ordinateurs quantiques et des... nano robots !

Liens :
Publication scientifique dans la revue Nature.com (lire - en anglais).

Site du Technical Research Centre of Finland (lire - en anglais).
Site de l'université Aalto à Helsinki (lire - en anglais).
Site de l'Ecole Polytechnique de Milan (lire - en anglais).

Explication sur les liaisons faible non-covalentes (lire - en français)

Rapport de 60 pages sur la NNI du Ministère
des Affaires Etrangères (document gratuit - en français (PDF)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Viotti Philippe - dans Nano - Matériaux
commenter cet article

commentaires