Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Planète Nano - Bienvenue dans un monde Nano, un ''NanoWorld''
  • : Planète Nano - l'actualité en français des nanotechnologies
  • Contact

Recherche

Texte Libre

 


Je ne veux pas croire.
Je veux savoir !

Carl Sagan
Exobiologiste (1934 - 1996)



 

 

9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 09:01
De l'or contre les biofilms bactériens

Insérer une prothèse dans le corps humain est une opération délicate : en plus de l'opération chirurgicale elle-même, la prothèse peut servir de point d'entrée pour les bactéries.

En incorporant des nanoparticules d'or au sein d'un revêtement de dioxyde de titane recouvrant une prothèse en titane, des chercheurs chinois de l'université des céramiques de Shangaï (un département de l'Académie des Sciences Chinoise) pensent avoir trouvé une nouvelle voie pour protéger les patients d'une infection post-opératoire.

Un objet recouvert de dioxyde de titane, exposé à la lumière, tue les bactéries parcourant sa surface. C'est un catalyseur de lumière qui absorbe les photons. Lorsque cela se produit, les membranes des bactéries se voient littéralement voler leurs électrons par le dioxyde de titane qui est devenu un accepteur d'électrons. La membrane destabilisée finit par être perméable et la bactérie meurt. Malheureusement, une fois la prothèse placée à l'intérieur du corps, elle ne peut plus recevoir de lumière et cette protection est perdue.

Intervient alors l'innovation présentée par les chercheurs chinois : inclure des nano particules d'or à la surface de la prothèse. Ces dernières vont devenir à leur tour des accepteurs d'électrons grâce à un phénomène appelé résonance localisée des plasmons de surface. Les électrons se mettent à osciller à la limite entre les deux matériaux (l'or et le dioxyde de titane ici) permettant aux nano particules d'or de voler à leur tour les électrons aux membranes des bactéries.

Les essais menés conjointement sur des bactéries E. Coli et des staphylocoques dorés ont démontré l'efficacité du procédé.

Une bonne nouvelle et une voie prometteuse pour le combat contre les bactéries au moment où les annonces concernant l'augmentation de leur résistance aux antibiotiques se font de plus en plus alarmantes. Dans le registre des bonnes nouvelles, une autre équipe a présenté des nano éponges pour combattre les bactéries résistantes aux antibiotiques.

Liens :

Site de l'université des céramiques de Shangaï (lire - en anglais)

Publication scientifique sur Applied Physics Letters (lire - en anglais)

Publication sur AIP publishin (lire - en anglais)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Viotti Philippe - dans Nano - Santé
commenter cet article

commentaires