Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Planète Nano - Bienvenue dans un monde Nano, un ''NanoWorld''
  • : Planète Nano - l'actualité en français des nanotechnologies
  • Contact

Recherche

Texte Libre

 


Je ne veux pas croire.
Je veux savoir !

Carl Sagan
Exobiologiste (1934 - 1996)



 

 

Archives

13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 22:25

Le règne du tout connecté

Les années à venir s'annoncent comme étant celles du tout connecté. Smarphones, tablettes, montres, frigos, systèmes de domotique, vêtements : chaque ustensile de notre vie quotidienne pourrait prochainement avoir sa propre adresse IP (internet). Mais toutes ces connexions sont autant d'objets qui auront aussi besoin d'une alimentation électrique. Réduire drastiquement leur consommation électrique est un enjeu primordial.

Une publication (parue dans Nature Communications) issue des travaux menés par des chercheurs du département "Science et Ingénierie" de l'Université d'Arlington au Texas pourrait bien changer la donne.

Un système passif à température ambiante qui refroidit les électrons à -228°C

Des électrons refroidis à -228°C

Grâce à une nano structure qui alterne successivement :
- un maillage métallique (la première électrode - du chrome)
- un puit quantique (environ 2nm d'oxyde de chrome(III))
- une barrière à effet tunnel (du dioxyde de silicium)
- une boite quantique
- une autre barrière à effet tunnel
- et enfin un autre maillage (l'autre électrode - encore du chrome),
les chercheurs sont parvenus à descendre la température des électrons jusqu'à -228°C. Pour mémoire, le zéro absolu est à −273,15 °C.

Des chercheurs étaient déjà parvenus à refroidir des électrons, mais le faire à température ambiante est une grande première ! De plus, le dispositif étant passif, il ne nécessite aucun apport d'énergie.

 

Une consommation divisée par 10

Selon le Professeur Seong Jin Koh de l'Université d'Arlington, les chercheurs sont déjà en train de travailler sur des transistors refroidis grâce à ce procédé. Selon les premiers essais, les futurs microprocesseurs équipés de cette nanostructure consommeraient dix fois moins que les microprocesseurs actuels.

Cette avancée majeure pourrait permettre aux appareils électroniques de fonctionner avec très peu d'énergie. Cela intéressera tout particulièrement les programmes spatiaux qui pourront équiper leurs robots et leurs sondes.

Liens :

Publication sur le site de l'Université d'Arlington (lire - en anglais)
Publication sur le site de Nature Communications (lire - en anglais)

Site de l'Université d'Arlington (Texas) (lire - en anglais)
Site du département Science et Ingenierie de (lire - en anglais)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Viotti Philippe - dans Nano - Tech
commenter cet article

commentaires