Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Planète Nano - Bienvenue dans un monde Nano, un ''NanoWorld''
  • : Planète Nano - l'actualité en français des nanotechnologies
  • Contact

Recherche

Texte Libre

 


Je ne veux pas croire.
Je veux savoir !

Carl Sagan
Exobiologiste (1934 - 1996)



 

 

Archives

23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 02:20

Et la lumière (issue du graphène) fut !
Les recherches menées coinjointement par une équipe de Columbia Engineering (NY) avec deux équipes coréennes (SNU et KRISS) ont été couronnées de succès : on peut émettre de la lumière visible avec du graphène.

Ce nanomatériau (un maillage hexagonal d'atomes de carbone) est épais d'un seul atome ce qui en fait, selon le Professeur Wang Fon-Jen, co-auteur de l'étude, "l'ampoule la plus fine que l'on puisse réaliser !".

(c) Young Duck Kim et Nature Nanotechnology

(c) Young Duck Kim et Nature Nanotechnology

Avec un faible apport d'énergie, il est possible de chauffer très localement le graphène. Ce nanomatériau conduit parfaitement l'électricité, mais lorsqu'il chauffe, il conduit de moins en moins bien la chaleur : cette dernière se concentre en un point précis et de la lumière est émise lorsque le graphène dépasse les 2500°C. La lumière ainsi produite est si intense que l'on peut la voir à l’œil nu, sans aucune amplification préalable. La chaleur étant confinée en un point très précis, le support du graphène ne risque pas de fondre.

(c) Young Duck Kim et Nature Nanotechnology

(c) Young Duck Kim et Nature Nanotechnology

La lumière émise est stable et modifiable selon l'intensité électrique.

Selon les chercheurs, cette nouvelle possibilité offerte par le graphène devrait amener à terme la mise au point d'écran extrêmement fins et transparents et améliorer la transmission de données par la lumière.

Présentation du principe de fonctionnement de la lumière émise par la couche de graphène

Liens :

Site de l'Université de Colombia (New York) (lire - en anglais)

Publication sur le site Nature Nanotechnology (lire - en anglais)

Partager cet article

Repost 0

commentaires